Les dossiers interdits

FICHE 9 : CHRONOLOGIE HISTORIQUE // niveau confidentialité : faible

FICHE 8 : LES DROGUES // niveau confidentialité : moyen

Cristaux cognitifs : drogue synthétique créée par des scientifiques martiens durant le conflit de la Grande Toile. A l’origine, l’armé de la Confédération des 3 planètes cherchait un moyen d’augmenter le champ de vision de ses pilotes afin qu’ils repèrent des trous de ver dans l’espace. L’expérience aboutît à la création d’un cannabinoïde synthétique trop puissant, plongeant l’esprit des pilotes dans des dimensions parallèles dont ils avaient parfois du mal à revenir. L’ensemble des témoignages recueillis auprès des pilotes, finit tout de même par délimiter une zone où apparemment les esprits se retrouvaient fréquemment et qu’ils nommèrent : zone de l’inconscient collectif. Les cristaux cognitifs ont été depuis interdits à la consommation et à la production sur l’ensemble de la Grande Toile et de la Confédération.

Cristaux t’chaliens : la légende veut qu’un contrebandier sélénite, voulant cacher sa cargaison de cristaux cognitifs, l’a fit ingérer de force à son animal de compagnie, un t’chal*, juste avant une descente de police. Voulant récupérer sa marchandise en tuant l’animal et en inspectant son estomac, le contrebandier constata que les cristaux avaient changé d’aspect. Après consommation, il s’avéra même que leurs aspects dangereux avaient complètement disparu, transformant le cannabinoïde surpuissant en un cathinone synthétique classique : psychostimulant et euphorisant. Les cristaux T’chaliens sont bien sûr interdits à la production et à la consommation sur l’ensemble de la Grande Toile et de la Confédération. Il en va de même pour l’élevage intensif de t’chals, dont le prix au marché noir atteint désormais des sommes astronomiques.

La néphrène : la néphrène est une drogue synthétique inventée par les Bâtisseurs pour lutter contre la décalcification de leurs os, due à leur vie entièrement passée dans l’espace. L’aspect orangée de la drogue à l’état de poudre, se retrouve dans la couleur de peau des Bâtisseur dès l’âge adulte.

 

FICHE 7 : LE MEGACLITE // niveau confidentialité : faible

Après la conquête de Mars, l’édification de la Grande Toile* fut le nouveau chantier qui mobilisa l’humanité entière durant plusieurs générations. L’objectif était clair dès le début : les lunes de Jupiter. C’est sur l’une d’elle, Mégaclité, que les Bâtisseurs* firent une découverte qui allait changer la face de tout le système solaire, à tout jamais : un métal inconnu aux capacités de stockage énergétique hors-normes, qui prit le nom du lieu où il fut découvert même s’il s’avéra que d’autres satellites de Jupiter en possédait. Le mégaclite engendra une révolution dont les effets se firent sentir jusque sur la Terre : la précédente révolution, celle des énergies renouvelables souffrait d’un problème majeur, celui du stockage. Avec le mégaclite, la solution fut toute trouvée et la possibilité d’une civilisation entièrement autonome, auto-génératrice et sans dêchets devenait plausible.

Le bonheur fut de courte durée : très vite il apparut que la confédération des 3 planètes (Terre-Lune-Mars) souhaitait sa part du gâteau dans la production du mégaclite. Sa politique d’ingérence au sein du syndicat des Bâtisseurs ne fut qu’une succession de maladresses. Les Bâtisseurs finirent par prendre ombrage de cette attitude et le conflit devint inévitable. On prend généralement l’attentat du destroyer Pachanka comme date de début du conflit* de la Grande Toile. La fin du conflit coïncidant avec la bataille de Las Ranuf*. Les Bâtisseurs sortirent vainqueurs et poussèrent leur conquête jusqu’à la Terre où la majorité des grandes cités tombèrent les unes après les autres.

L’armistice fut signé aux abords de Townsville, l’une des dernières villes encore debout. Étrangement les Bâtisseurs ne profitèrent pas plus que ça de leur victoire, hormis leur main-mise totale sur la production et la distribution du mégaclite, ils laissèrent les Terriens, les Sélénites et les Martiens reconstruisirent leur vie, leurs cités, leur civilisation sans ingérence d’aucune sorte et retournèrent très vite d’où ils venaient : l’espace.

FICHE 6: LA GRANDE TOILE // niveau confidentialité : faible

Après la conquête de Mars, l’édification de la Grande Toile* fut le nouveau chantier qui mobilisa l’humanité entière durant plusieurs générations. Les Bâtisseurs construisirent à travers tout le système solaire un réseau très dense de stations spatiales, appelées communément Ancres*, reliées entre elles par les miroirs téléporteurs* qui permettaient le transfert de matière sur de très grandes distances. On se sait pas combien de temps dura ce chantier cosmique. La grande discrétion des Bâtisseurs ajoutée à l’amnésie qui finit par gagner les peuples de la Terre de la Lune et de Mars, jetèrent un voile d’oubli sur cette entreprise de plusieurs générations.

La découverte du mégaclite sur le satellite de Jupiter Mégaclité fit l’effet d’une bombe dans tout le système solaire, voir même l’effet d’une bombe à fragmentations : oui il existe un peuple qui vit constamment dans l’espace, les Bâtisseurs; oui il ont mis en réseau le système solaire de la Terre jusqu’à Jupiter; oui ils ont découvert un nouveau métal qui pourrait régler les nombreux problèmes de l’humanité. De ce jour-là le drame était joué et l’affrontement entre les Bâtisseurs
et les Telluriques* devint progressivement inévitable.

FICHE 5 : LE CASQUE NEURONAL // niveau confidentialité : élevé

Le casque neuronal

Le casque neuronal a été inventé par les professeurs Cyprus Edwards et Maximilien Tor en même temps que le plasma* ainsi que tout le système hydraulique construit sous Townsville. Il s’agissait gestion des risques liés à la nouvelle population. Perfectionnant les travaux sur la détection des ondes cérébrales P300 au sein d’une interface non-invasive, les professeurs Tor et Edwards ont principalement couplé l’interface elle-même avec le plasma (le liquide synthétique de leur invention), ce qui donne au final un systême complet d’auscultation des esprits et des corps en temps réel, à une grande échelle. Il n’a jamais été clairement prouvé que le systême entier du casque neuronnal et du plasma pouvait aussi contrôler les esprits. Il est par contre de notoriété publique que les professeurs Tor et Edwards avait, semble-t-il, un léger différent à ce sujet. Plus étrange, suites aux festivités grandioses qui suivirent l’édification de Townsville et l’implantation de la population, il semble que l’on ait perdu de vue le professeurs Tor au seul profit d’Edwards.

La dernière fois où l’on vit Tor fut durant l’inauguration du casque neuronnal, devant les autorités, comme l’attèste les archives de la ville. Depuis, seule une déclaration du professeur Cyprus Edwards, quelques jours après la mise en marche du casque neuronnal, venait confirmer que les 2 hommes ne travaillaient plus ensemble.

FICHE 4 : LE PLASMA // niveau confidentialité : élevé

dossier04

Le plasma est un liquide synthétique inventé par les professeurs Cyprus Edwards et Maximilien Tor en même temps que le casque neuronal* et qui irrigue ce dernier ainsi que tout le système hydraulique construit sous Townsville. Ce liquide synthétique est composé principalement de plaquettes nano-métriques de différents types.

On compte notamment des plaquettes transporteuses d’informations, des plaquettes agissant directement sur les synapses (ou plaquettes de contrôle), des plaquettes de type guerrier qui agissent comme des anticorps. Il y en a beaucoup d’autres de différents types. Sans plasma, le casque neuronal ne peut pas fonctionner.

Le plasma irriguant toutes les parties de la ville de Townsville et se retrouvant en contact avec tous ces habitants à n’importe quel moment de la journée (que ce soit dans les boisson, la nourriture, en prenant une douche ou un bain…) le possesseur du casque neuronal, son conducteur, pilote le moindre des comportements, possède en tous cas toutes les informations intimes de n’importe quel citoyen.

FICHE 3 : CARTOGRAPHIE DE TOWNSVILLE // niveau confidentialité : moyen

dossier03

FICHE 2 : HISTOIRE DE TOWNSVILLE // niveau confidentialité : moyen

dossier02

Après le cataclysme du conflit de la Grande Toile*, opposant les Bâtisseurs* à la Confédération des 3 Planètes* pour le contrôle de la production du Mégaclite*, les principales cités avaient été détruites. Seule Townsville demeurait à peu près intacte et recueillit très vite une bonne part de la population mondiale rescapée.
Devant la surpopulation, les problèmes d’insalubrité publique et de délinquance, il fut entreprit l’édification d’une cité nouvelle où tous les problèmes seraient résolus grâce notamment au modèle économique basé sur le CRED*, l’exploitation du Mégaclite dans le stockage massif de l’énergie, une systématisation des productions d’énergies renouvelables ainsi qu’un mobilier urbain intelligent.

L’exode fut massif vers la nouvelle cité qui prit le nom de Townsville à la place de la vieille ville qui se vit ajouter le préfixe Vintage à son nom original. Certains irréductibles préférèrent rester à Vintage Townsville dont la caste des Nomades* qui finirent par créer un mouvement continu de va et vient entre les 2 villes, ce qui maintint une activité économique notable à l’intérieur de Vintage Townsville. De plus ils affublèrent Townsville la nouvelle du suffixe Neu, qu’ils prononcent toujours d’une manière légèrement péjorative.
Étrangement la construction de Townsville tout autour de Vintage Townsville (cf. cartographie*), comme pour mieux l’étouffer, ne fit que renforcer les passages au sein de cette dernière et au final consolida son importance.

Comme dit un proverbe des Nomades : « On a toujours quelque chose à faire
à Vintage Townsville ! ».

 

FICHE 1 : LE SYSTÈME ÉCONOMIQUE // niveau confidentialité : faible
dossier01

Dans la ville-monde qu’est Townsville, il n’existe qu’une seule monnaie : le CRED, le CRédit d’Energie Dérivée. C’est une monnaie totalement immatérielle que tout le monde peut obtenir, chacun devenant sa propre banque, car le CRED s’obtient en produisant ce qui est à la base de tout : l’énergie.

Depuis l’invention des vêtements à capteurs d’énergie et des possibilités de stockage du Mégaclite*, chaque être humain est devenu producteur d’énergie, tout le monde est actif, il n’y a plus de chômage. En effet la marche quotidienne d’un être humain sur la croute terrestre peut produire au minimum autour de 10 watts.

Quand on le désire, il suffit de se rendre à une borne énergétique et de vider sa production d’énergie dedans. On se voit alors crédité d’une somme équivalente de CRED sur son compte, correspondan au taux équivalent de l’impact énergétique de différentes matières premières qui font le cours du CRED à la journée.